Au fil de la plume

Un forum pour les artistes *en herbe ou confirmés*, pour les dévoreurs de livres, ...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 En trop ???

Aller en bas 
AuteurMessage
BloomyT

avatar

Messages : 2170
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: En trop ???   Mar 22 Mai - 2:48

Je sais qu'il ne faut pas comparer ce qui n'est pas comparable. Comme deux espèce animal, en l'occurrence. Mais la ! Mais là, c'est tellement flagrant que je ne peux résister à faire de l'anthropomorphisme !
Cela faisait plusieurs jours que je me baladais dans ce parc, y prenant le temps, les beaux jours étant là, de me prendre un long et délicieux bain de soleil, à y respirer l'air pur (ou presque). Mais depuis quelques temps, ces délices sont quelques peut troubler par la venue, quasiment à heure fixe, d'une meute. Oui, une petite meute de chiens, assez hétéroclite, il faut bien le signaler. Cinq bestioles assez différentes les unes des autres, très différentes de nous, et pourtant, en les regardant, je ne peux m'empêcher maintenant de leur trouver un caractère plus qu'humain. Je n'ai pas beaucoup discuter avec la demoiselle qui était en charge de cette meutinette. Juste un peu pour connaitre au moins les noms, et leur âge, noms que certes j'aurais pu deviner en écoutant plus attentivement les rappels, lors du départ.

Le plus vieux, Krieger. Un gros chien noir et blanc. L'air débonnaire. Le style anglais. Il faisait vraiment penser à l'image du vieux colonel anglais, aux bajoues tombantes, le regard fixe, fixé droit devant, quasi inexpressif, ou du moins un mélange de ras-le-bol, de "foutez-moi" la peine, mais aussi de tristesse. Toujours à avancer, nonchalamment, souvent la truffe au sol, et lorsqu'il en croisait une, à sentir la fleur présente sous sa truffe, et humer, humer, apprécier le délicat parfum, comme si il se rendait compte enfin qu'un champ n'est pas forcement qu'un champ de bataille, aux relents nauséabonds de la mort, de la poudre brulée, de la terre retournée, de la peur, la crainte, du sang et de la M.... . Quand champ pouvait être quelque chose de calme, reposant, aux parfums délicieux, sucrés. Si ajoutait à cela d'autres couleurs que le noir, le gris et le rouge !! Que le vert, le jaune, le bleu étaient présent, avec toutes sortes de variantes plus ou moins éclatantes, vives, chaudes. Et parfois, il suivait de près un papillon qui voltigeait de fleur en fleur. Et après s'être rempli les yeux de couleurs, les narines de saveurs, il choisissait un quoi tranquille, s'étirait, s'allongeait, et rapidement se mettait à ronfler. Il dormait profondément. D'un sommeil troubler parfois de tremblements associé à des gémissement, rêves de ses champs d'antan. Au moment de partir, il se levait doucement, et se mettait en marche d'un pas trainant. Non pas qu'il avait du mal de marcher, mais plutôt histoire de trainasser encore et encore, profiter toujours du cadre, en captant une dernière délicieuse effluve, ou une nuance colorée apporté par des rayons de soleil toujours changeants, traversant les filtres naturels des massifs en fleuraison.

Puis il y a Nanou. Encore un gros chien, noir et feu. Type "Pattes Rouges". Une femelle, qui porte bien son nom, bien qu'initialement; je le trouvais plutôt étrange. Cela me rappelait le Saint-Bernard qui était dans le dessin animé de Peter Pan (je ne me rappelle plus de son nom, et je n'ai pas envie de faire cette petite recherche rapide... tongue ). Une chienne qui, dés qu'elle entend un bruit suspect, est aux aguets. Que deux chiens se bouffent le nez, elle accourt pour les engueuler, et les faire se séparer. Qu'un bébé ou petit enfant pleure, et elle s'approche, regarde, surveille, reste tout près pour rassurer (même si sa grande taille peut faire peur à des tout- petits). Et attend que la maman (ou le papa) arrive, et reprenne en main la situation critique... Mais elle n'était pas que nounou, la Nanou. Elle pouvait se montrer très joueuse. A courir derrière un ballon, un bâton... Qu'elle ne rapportait jamais, au demeurant. Pas qu'elle ne savait pas le faire, mais une fois trouvé, elle préférait lâcher l'objet à mi-chemin. Force était de trouver alors autre chose à lui lancer, car elle attendait impatiemment.

Au milieu, c'était Picou. Un mini-molosse blanc, avec une tache brune sur chaque œil, et à la racine de la queue, et aux muscles saillants, sur les bras et les cuisse. Peut-être le plus indépendant des cinq. Arrivé sur le terrain, rien ne l'intéressait à part des cailloux. une truffe de mauvaise qualité, lorsque sa maitresse lui jetait de la nourriture, mais par contre, une truffe ors pair lorsqu'il s'agissait de trouver et déterrer une pierre. Et toujours que des pierres. Jamais de truffes !!! Pierre avec laquelle il jouait tout le temps présent. Il la saisissait dans sa gueule, la lançait en l'air, la faisait glisser sur le sol, la léchait, et même tentait de la manger. Parfois, il l'apportait à sa maitresse, lorsqu'elle était assise sur un banc. Et la pauvre de protester, lorsque l'animal, après moult "mâchouillis", finissait par laisser l'objet de son désir sue les genoux de la jeune fille, pour sauter quasi de suite dessus pour le récupérer, non sans laisser au passage de belles traces de boues. Ce qui faisait hurler la demoiselle. Mais ce qui me surprends encore, à force de les avoir vu, c'est que connaissant le pêché mignon de Picou, elle continuait à venir régulièrement avec des vêtements blancs... Comme quoi...

Et nous arrivons maintenant à l'extraterrestre de la bande... Tarou !!! Pourquoi extraterrestre ? Parce que ce chien ne rentre dans aucun critère de race. Par curiosité, et bien l'une des rares fois ou j'ai discuté avec la fille, ce fut pour demander de quelle origine elle était issue. Elle ne su me répondre. Elle me dit qu'elle n'était juste qu'une dogsiter, et que lorsqu'elle avait elle aussi posé la question à ses employeurs, ses dernières ne surent quoi répondre. Ils lui dirent que c'était un de leur ami qui leur avait donné l'animal, le dit animal ayant été récupéré, abandonnée au bord d'une route qui traversait une forêt très épaisse. Cet ami, au vu de son âge avancé, leur avait céder le chien, car il ne pouvait plus s'en occuper : en grandissant, ce dernier devenait de plus en plus vif et tonique. Même le véto ne pu dire l'origine. Un gros mélange. On pourrait dire qu'il s'agirait de l'ornithorynque du chien, tellement tout est improbable. Couleur camouflage (bringé), un corps un peu de Boxer, en plus musclé pour les pattes arrières, et sans la tête. Une tête de chien à long museau, oreilles pliées. Une queue et une langue de Chow-chow. Des pattes avant avec des "crochets" à la place de griffes, lorsqu'il s'agrippe après quelqu'un. Et lorsqu'il fait des bons, on dirait un cabri, un chevreuil... un drôle de mélange, pour un animal vif, capable malgré son petit gabarit de tirer quelqu'un très fortement, lorsqu'il a envie d'aller quelque part. Je le sais, je n'y croyais pas, elle m'a laissé "essayer". C'était violent, tant on si attend pas. ce fut la seule fois ou je pu "m'occuper" d'un de ses chiens... et cela m'a suffit, mes genoux s'en souviennent encore, pour ne pas parler du reste de mon corps...

(K : 22/05/18) (N-P : 11/06/18)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
En trop ???
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La vie est trop courte pour lire de mauvais livres
» A TROP AIMER
» [Soucy, Gaétan] La petite fille qui aimait trop les allumettes
» [INFO] Flash (trop fort)
» Une maison de Blythe trop belle....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au fil de la plume :: Tout les écrits :: Vos écrits-
Sauter vers: